Guillaume Soro, du treillis au perchoir (Lettre du Continent)

Guillaume Soro, du treillis au perchoir
Lettre du Continent

Moins de dix ans ont suffi à Guillaume Soro, 39 ans, pour capter tous les postes de pouvoir en Côte d’Ivoire. Premier ministre de mars 2007 à mars 2011, à la faveur d’une rébellion armée dont il avait pris la tête cinq ans plus tôt, il vient d’être désigné président de l’Assemblée nationale. Cap ultime : conquérir le palais d’Abidjan en succédant à Alassane Ouattara.

En attendant, l’ancien leader étudiant de la FESCI, « coaché » depuis Ouagadougou par son autre « protecteur », le président Blaise Compaoré, travaille soigneusement ses réseaux (international, franc-maçonnerie, business…) et impose ses hommes aux postes stratégiques : gouvernement, sociétés publiques, etc. Une ascension rare dans un pays d’Afrique, décryptée dans ce dossier de La Lettre du Continent.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s