Après un mois de répit, la France retrouve des bombes pour lancer de nouvelles frappes aériennes contre l’EI à Raqqa en Syrie

 

Après une pause dans les bombardements pendant plus d’un mois, les derniers remontant au 23 novembre 2015, la France vient de reprendre ses frappes aériennes contre l’Etat islamique à Raqqa en Syrie. Elle aurait donc renouvelé son stock de bombes (Le Parisien, Lutte contre Daech : la France à court de bombes). Les autorités françaises avaient déclaré ne plus avoir suffisamment de bombes pour continuer à bombarder l’EI tandis que selon Le Monde, les USA avaient déclaré ne plus pouvoir en fournir compte tenu de leur engagement à alimenter en munitions les crimes de guerre saoudiens au Yémen.

Selon France 2, JT de 20h (1er janvier 2015), les missions visaient des sites pétroliers, des centres d’entraînement de l’EI, mais aucun bilan n’a été donné sur les victimes des bombardements dans les rangs de l’EI. Il y aurait aussi, selon un pilote de chasse français interviewé par France 2, des « missions sans objectifs définis » pour soutenir les Peshmergas en Irak, les Mirage n’intervenant que quand les Peshmergas sont menacés par l’EI en Irak. Ces missions surviennent juste après l’intervention télévisée du « chef de guerre » français. Reste à savoir si elles vont se poursuivre et sous quelle forme !




Nouvelles frappes de la France contre l'EI près de Raqqa 
Reuters

L ‘armée française a mené tôt vendredi de nouvelles frappes contre des sites pétroliers près de Raqqa, « capitale » de l’Etat islamique en Syrie, a annoncé Jean-Yves Le Drian.

« J’ai eu le retour des opérations qui ont été menées cette nuit contre des sites pétroliers et cette logique-là, nous devons la poursuivre », a dit le ministre de la Défense devant les militaires français de la « base avant projetée » (BAP) de Jordanie d’où sont partis en début de nuit les deux Mirage 2000.

Il s’agit des premières frappes françaises de 2016 contre l’EI dans le cadre de l’opération Chammal, a-t-on précisé de source militaire française sur la base.

Deux autres Mirage 2000 ont également mené une mission de cinq heures tôt vendredi matin dans la région de Sinjar, en Irak, sans procéder à des tirs, a-t-on indiqué de même source.

Depuis les attentats du 13 novembre à Paris et Saint-Denis revendiqués par l’EI, la France a intensifié ses opérations militaires contre l’organisation djihadiste tout en poursuivant son soutien aérien aux forces irakiennes et kurdes.

Les six Mirage 2000 de Jordanie contribuent pour la moitié aux frappes menées par la France qui a également six Rafale mobilisés aux Émirats arabes unis et 26 avions de chasse sur le porte-avions Charles de Gaulle déployé dans le Golfe.

Au total, depuis le début de l’opération anti-EI Chammal en septembre 2014, l’armée française a mené plus de 388 frappes et a détruit plus de 711 objectifs, selon l’état-major de l’armée.


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s