Décoloniser l’esprit (Afriques en Lutte)

Décoloniser l’esprit
Par Neferissa 
Afriques en Lutte

 

Des siècles d’esclavage, de colonisation, de mépris de déni d’humanité ont conduit pour certains afro-descendants à la haine de soi, des siens et à une profonde aliénation.

L’occident a fait un réel travail de déshumanisation de l’homme Noir. En effet, en 1685 le code Noir, véritable monstre juridique considérant l’homme Noir comme un bien meuble dépourvu d’ âme est rédigé par Colbert sous Louis XIV, ensuite il y a eu le code de l’indigénat ou les Africains étaient considérés comme des sujets Français contraints aux travaux forcés, puis les zoos humains jusqu’en 1931 à Paris ou des indigènes étaient exhibés par la France afin de promouvoir sa mission civilisatrice tout en appuyant des théories racistes. En outre de nombreux penseurs, philosophes et scientifiques ont participé à nourrir ces diverses théories en passant par le Comte de Gobineau, Hegel, Voltaire, Victor Hugo et même Jules Ferry, père de l’école gratuite et obligatoire qui disait que “c’était un devoir pour les races supérieures d’aller civiliser les races inférieures”…

Depuis des siècles des clichés alimentent l’inconscient collectif des gens plaçant l’homme Noir dans une certaine animalité, un état primitif immuable. De plus, l’absence de référence à l’histoire des Noirs crée une image négative, celle d’un peuple sans passé, sans culture et à force d’être décrit comme un incapable, le Noir intériorise ce raisonnement et se voue à se résigner à accepter le statut d’inférieur qui lui est assigné.

Une image peut détruire tout comme elle peut construire d’où l’importance de véhiculer des images positives afin de déconstruire le mythe de l’infériorité de l’homme Noir véhiculé par la publicité, les médias et le discours dominant. La déconstruction passe par un déconditionnement mental, par une mise en avant de l’apport civilisationnel des Noirs au progrès général de l’humanité. Le Noir est beau, ne laissons personne nous définir et nous dire le contraire. Le travail d’estime de soi doit commencer dès l’enfance en apprenant aux enfants à s’aimer, en leur inculquant que leur différence est une richesse, en leur présentant des héros auxquels ils pourront s’identifier et se dire que si des personnes ont pu accomplir de grandes choses dans ce monde, qu’ils sont capables le faire aussi. Nous devons aussi définir nos propres standards de beauté, connaitre notre histoire et la transmettre pour honorer la mémoire de nos résistants qui ont combattu car ce sont les luttes qui font l’histoire et qui nous construisent.

Neferissa

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s