Cameroun – APE: L’ACDIC demande de surseoir le début du démantèlement tarifaire (237 Online)

Cameroun - APE: L’ACDIC demande de surseoir le début du démantèlement tarifaire
237 Online






Pour cette ONG, avec la reprise des négociations pour un accord régional avec l’Afrique centrale, le Cameroun n’a pas raison de se précipiter en ouvrant à 80% son marché aux produits européens, dès le 04 août prochain.

A force de s’approcher de la date fatidique du 04 août 2016, marquant le début par le Cameroun du démantèlement tarifaire dans le cadre de l’Accord de partenariat économique (APE) conclu de manière unilatérale avec l’Union européenne, les inquiétudes deviennent de plus en plus croissantes. Il y a même comme une levée de boucliers contre la mise en œuvre de cet accord par le Cameroun. Après le comité régional de coordination des négociations APE Afrique centrale qui, réuni à Douala le 17 juin dernier, avait demandé au Cameroun de reporter le début du démantèlement tarifaire qui pourrait s’avérer suicidaire pour les économies des pays de l’Afrique centrale, et mettre en péril les acquis du processus d’intégration régionale.

C’est l’Association citoyenne de défense des intérêts collectifs (ACDIC) qui vient, elle aussi, de monter au créneau pour demander au gouvernement camerounais de surseoir à l’exécution du démarrage du démantèlement des barrières tarifaires. Et, attendre la conclusion d’un APE régional complet, tel que prévu dans l’accord de Cotonou. Pour l’ACDIC, l’APE bilatéral du Cameroun manque d’un volet développement, et ne privilégie que l’aspect commercial qui, pour l’ACDIC est largement bénéfique à l’Union européenne. D’ailleurs, argumente l’ACDIC, de toutes les entités négociantes, aucune n’est parvenue à un accord sans volet développement comme le Cameroun. De même l’impact fiscal net évalué par le gouvernement lui-même à 2 000 milliards de FCFA à l’horizon 2035 s’avère énorme pour l’ACDIC. Avec la reprise des négociations entre la configuration négociante Afrique centrale pour la conclusion d’un APE régional complet, juste et équilibré, le Cameroun devrait, estime l’ACDIC, attendre plutôt cet accord. Surtout que l’APE régional prévoit une ouverture du marché à 75%, pendant que l’accord unilatéral du Cameroun avec l’Union européenne est à 80%. En plus, l’APE régional dispose d’une proposition de financement du volet développement appelé Prada (Programme régional d’accompagnement du développement dans le cadre de l’APE). Un programme qui s’est inspiré du cas de l’Afrique de l’Ouest qui a obligé l’Union européenne à s’engager à mettre à disposition un financement de 6,5 milliards d’euros. L’Afrique centrale quant à elle demande à l’UE 9,5 milliards d’euros pour les cinq premières années de mise en place du Prada, et 7,4 milliards d’euros pour les compensations de l’impact fiscal net, pour toute la période de démantèlement. Autre argument pouvant militer en faveur au sursis du début par le Cameroun du démantèlement tarifaire, c’est l’actualité récente en Europe, avec la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne, alors que l’APE bilatéral du Cameroun avec l’UE a été signé avec une union européenne à 28, ce qui n’est plus le cas pour le moment. Le Cameroun devrait donc attendre voir plus clair par rapport à cette nouvelle donne.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s